Passez à l’écran ultra-large !

Autrefois très coûteux, les écrans haute résolution (supérieure au Full HD) et/ou ultra-larges se démocratisent. Pendant longtemps, le standard était le Full HD, soit 1920×1080 pixels. Dès que l’on franchissait ce seuil, la facture s’envolait. Mais depuis quelques mois, les choses ont changé.

La plupart des moniteurs PC et TV de salon offrent une résolution Full HD de 1920 par 1080 (largeur x hauteur). Il est désormais possible de trouver des moniteurs QHD (2560×1440) entre 200 et 300 €, et des moniteurs ultra larges UWQHD (3440×1440 au format 21/9) à partir de 300 €.

Quel est l’intérêt d’avoir autant de pixels ? Ce n’est pas uniquement une question de qualité d’affichage, mais d’espace virtuel disponible. Plus besoin de jongler entre les fenêtres. Pouvoir afficher ses mails, une page web et un document en même temps fait gagner énormément de temps.
Avoir un grand écran ne sert à rien s’il n’affiche pas plus de pixels : vous ne pourrez pas afficher plus de fenêtres dessus. Le seul intérêt est de pouvoir le regarder de plus loin sans perdre de lisibilité. Ne vous fiez donc pas uniquement à la diagonale de l’écran exprimée en pouces. C’est sa résolution qui compte.

Voici l’exemple d’une configuration installée récemment chez un de nos clients :

Nous avons ici un écran Samsung UWQHD, pour Ultra Wide Quad High Definition, qui totalise près de 5 millions de pixels (3440 x 1440). Le mini PC intel NUC est même intégré derrière l’écran, l’encombrement est réduit, aucun câble ni unité centrale ne traînent aussi bien sur que sous le bureau, venant troubler l’esthétique, le nettoyage du poste de travail ou le déplacement du fauteuil. Pas de coups de pied ou d’aspirateur, de câbles arrachés ou disgracieux qui prennent la poussière. Une telle solution est désormais accessible pour environ 400 € (écran + bras).

HD, FHD, QHD, UWQHD ????

L’explication de ces formats, avec des illustrations à l’échelle :

On constate qu’un écran QHD affiche 1,5 fois plus d’informations qu’un Full HD, et 4 fois plus d’informations qu’un HD.

Les écrans 16/9 sont particulièrement bien adaptés à la vidéo moderne, la plupart étant à ce rapport hauteur largeur. Mais quand on veut afficher deux fenêtres côte à côte, on se retrouve avec un espace souvent inutilisé en haut ou en bas. Cela peut-être utile dans certains usages (PAO, MAO, etc) pour y placer ses barres d’outils. Mais pour de la bureautique pure, le format 23/9 permet d’aligner 3 fenêtres plus facilement.

On peut bien aussi se construire un set de plusieurs écrans, avec ce genre de bras spécialement étudiés à cet effet :

Toutes les configurations sont possibles : verticales, horizontales, juxtaposés, opposés (pour que votre interlocuteur puisse voir l’écran aussi), fixations par pince sur le bureau, murale, au plafond…

N’hésitez pas à nous contacter pour étudier la solution adaptée à votre activité !